L’ ENQUÊTE SUR LES DÉCOMBRES DE L’ IMMEUBLE DE KUNTAR

12398891_972366089478034_418254254_n

Le 19 décembre à 22:15 heure locale de Damas, 4 missiles israéliens ont frappé  un immeuble résidentiel de 6 étages à la périphérie de la ville de Jaramana, au sud-est de la capitale syrienne. L’objectif était Samir Kuntar.

Les enquêtes et les autopsies du personnel spécial de l’armée syrienne, ont révélé que l’ une des roquettes a atterri dans la chambre à coucher de Kuntar et l’ autre dans le salon où ils étaient assis ses invités, voir les dirigeants de la ” résistance nationale syrienne dans le Golan ” .

Les deux roquettes sont tombées presque simultanément. Les enquêteurs ont pu voir les restes des meubles de sa maison ainsi que la chambre de Kuntar sous les décombres du ciment.

Les informations disent que Kuntar avait loué deux appartements dans le calme quartier d’al-Homsi à Jaramana dans un immeuble donnant sur la route qui mène à l’aéroport international de Damas . Il aimait rester à l’ intérieur de son appartement et quand il le quittait c’ était pour partager son temps entre Damas et la province de Quneitra.

Un voisin a témoigné que Kuntar , appréciait la vue de son appartement au deuxième étage, et utilisait souvent son balcon pour en profiter.

Mais quand il a vécu une tentative d’assassinat à Khan près de la ville de Quneitra par bombardement de sa voiture, il y a un an, l’ homme était devenu plus attentif et prudent. D’ ailleurs , plusieurs amis lui avaient conseillé de ne pas s’asseoir à son balcon parce qu’ il risquerait d’ être ciblé par un missile israélien.

Une source de sécurité a dit que les restes des missiles qui ont frappé la résidence, sont envoyés a l’ Autorité Scientifique Militaire d’ Ingénierie de Damas pour être analysés et ainsi déterminer le type et sa portée exacte.

Les résultats préliminaires de l’ étude de l’arrière des missiles confirment qu’ ils fussent déchargés par l’armée israélienne et en particulier de la zone près de la mer de Galilée (Tibériade).

12359884_1005695332786819_5110141110910596452_n

L’ ancien Premier ministre d’Israël  Menuhem Péjing lui avait promis une vengeance que même le diable ne pouvait pas y penser, car en Israël il n y avait une peine de mort . Samir  pour autant pendant sa détention de 30 ans insistait à dénoncer l’occupation israélienne au Golan et continuait à débattre  avec son geôlier quotidiennement. Kuntar a pris  vengeance pour les années de 3 décennies de sa vie volée , en lisant des livres et en faisant des études qui lui ont donné le titre de doctorat.

Suite à sa libération, il a raconté:

“Une fois un lâche sioniste m’a dit: Samir, Dieu,  n’ a pas encore créé, l’homme qui sera en mesure de te faire sortir de cette prison .”

Pour recevoir la réponse:

”Dieu a créé des milliers d’hommes qui seront en mesure de le faire”

Sa libération fut le résultat d’ un échange des captifs   entre  Hezbollah et Tsahal en 2008. Son livre de 500 pages Mon histoire racontait la vie des prisonniers  dans la prison israélienne .

dimpenews.com