UNE HEROINE DE LA RÉSISTANCE SYRIENNE EST MENACÉE PAR DECAPITATION

Interview Exclusif

12607230_1695085727398816_1168659286_n

L’ héroïne de la résistance syrienne, Mme Samar Abbas, est une  jeune mère de deux filles qu’ elle élève seule dans une Syrie dévastée par la guerre, après le martyre de son mari  en 2013.

Elle est une femme engagée dans la lutte antiterroriste et malgré la douleur de sa tragédie familiale, elle continue à soutenir les forces armées  et toute action patriotique. Elle est notamment une reporter de guerre dont la camera a maintes fois relevé des scènes inconnues pour le public.

946440_1706723349540662_4687548524053181806_n

Dans des conditions urgentes, -vû qu’ elle habite dans la région troublée de Hama-, nous sommes arrives a la contacter pour nous accorder  un interview lequel  devrait s’ achever avant sa publication, si les événements ne nous auraient pas surpris .

12573677_1712161485663515_7723854875712183445_n

Aujourd’hui cette  battante brave ,   a reçu des messages menaçants de la part des terroristes qui l’ avertissent d’ arrêter ses actions sinon elle le payera par décapitation. Ces lâches aux visages caches qui s’ en prennent à des femmes seules, ont  eu l’ audace de lui envoyer une photo horrifique avec une tete coupée , supposée être celle de son mari tombé martyr.

12509914_1712161305663533_5269359847524616186_n

 

Samar Abas , vraie Amazone contemporaine, des le début de la crise syrienne  s’ est engagée contre le terrorisme . Et après 5 ans, cette veuve brave et digne continue a   produire des reportages importants pris des premières lignes du front.

Elle leur répond  que seul Dieu peut lui faire peur.

12439019_987223034659006_9166365410137854101_n
Samar Abas avec son époux

 

Voici quelques extraits de l’ interview que Samar Abas nous a accordées, avant quelques jours:

dimpenews: Pourquoi avons-nous l’impression que les femmes Syriennes sont plus ou moins  absentes des Forces de Défense Nationale et des services de protection civile?

Samar Abas: En Syrie il existe depuis 1980, une Académie militaire destinée  aux femmes. En outre, il y a aussi deux bataillons de femmes dans l’ infanterie  .Des le début de la guerre contre la Syrie j’ ai rejoint les forces armees de mon pays . Et apres j’ ai fait le choix de devenir une reporter militaire pour documenter cette guerre  dans toutes ses phases.

dimpenews: C’est la perte de votre conjoint qui vous a sensibilisée sur cette route du patriotisme et de  résistance? 

Samar Abas: Surtout pas. Je me suis engagée en tant que volontaire dans les Forces Nationales  bien avant le martyr de mon époux parce que j’ aimais mon pays et j’ étais consciente qu’ il s’ agit du plus beau pays !

dimpenews: Nous ne savons pas comment nous pouvons vous aider, comment réagir … Toutes les ambassades syriennes ont été fermées.

Samar Abas:  Ici en Syrie, arrivent plusieurs journalistes étrangers, malgré les difficultés existantes et réelles dues à la fermeture de nos  ambassades. Il y a de gens de partout dans le monde qui nous apportent un soutien soit humanitaire, soit moral. Récemment nous avons accueilli  une délégation de l’ Afrique du Sud qui a voulu visiter les soldats blessés dans nos hôpitaux, voir l’ état de nos églises et de nos mosquées. Je dois dire que les portes de Syrie sont ouvertes pour toute personne qui veut visiter notre pays.

dimpenews: Vous vivez seule avec vos deux filles mineures. Vous n’ avez jamais pensé de partir pour leur garantir une sécurité?

Samar Abas: Premièrement vous devez connaitre, que malgré tout, en Syrie il y a encore des lieux qui sont en relative sécurité. Mais je vais vous dire une chose: Meme si, nous les parents, les grands, nous serons morts, nous garantirons avec notre sang, un avenir a nos enfants dans leur patrie. Je vous le jure.

dimpenews.com