Caubhunij

L΄ ancien diplomate grec, Leonidas Chrysanthopoulos dans son intervention lors de la conférence internationale de l’Institut Schiller qui a eu lieu des 25 et 26 juin 2016 à Berlin a condamné l΄ attitude des Etats Unis et UE. face à la sale guerre en Syrie.Il accuse les EtatsUnis d’être responsables du conflit et explique les conséquences sociales de cette tragédie:

« La guerre provoquée par les États-Unis en Syrie, avec la participation de certains États de l’UE, a provoqué la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Presque 5 millions de Syriens ont quitté leur pays pour demander l’asile principalement dans l’UE. L’Allemagne en a recueilli 484 000, la Suède 108 000, sans compter les autres États membres. La Turquie en accueille actuellement 2 748 000, le Liban 1 500 000 et la Jordanie 1 265 000. L’UE, autrefois championne de l’aide humanitaire, a été incapable de gérer ce flux de réfugiés. La Grèce, qui n’a pourtant pas participé à la guerre en Syrie, a été inondée par un nombre accru de réfugiés alors même que beaucoup de pays membres de l’Europe centrale refusaient de les accueillir. Bien que le flux en Grèce ait été progressivement réduit après le fragile accord signé en mars entre la Turquie et l’UE, celle-ci doit être à la hauteur de ses décisions antérieures, prévoyant que 60 000 réfugiés actuellement en Grèce et en Italie seraient réinstallés dans des États membres de l’UE. Aujourd’hui, la Grèce accueille 56 000 déplacés, qui tous veulent partir pour le nord. C’est d’ailleurs une honte que les États-Unis n’aient accepté que 4000 réfugiés. »

Il ajoute que « les États-Unis doivent arrêter leur politique de destruction des nations et Obama doit rendre au Comité du prix Nobel de la paix ce qui lui a été décerné alors qu’il n’a rien fait pour le mériter (de même pour l’UE, qui a également reçu le Prix de la Paix). Les États-Unis doivent adopter une politique plus amicale envers la Russie et le reste du monde, pour le bien de l’humanité. »

Leonidas Chrysanthopoulos  a participé aux négociations pour l’adhésion de la Grèce à la CEE (Communauté économique européenne). Il a exercé les fonctions de consul général à Istanbul, ministre-conseiller à Pékin et représentant de la Grèce auprès de l’ONU. Premier ambassadeur de Grèce en Arménie, il fut également ambassadeur en Pologne et au Canada. Directeur général des affaires européennes au ministère des Affaires étrangères de 2006 à 2012, il a été élu secrétaire général de l’Organisation de coopération économique de la mer Noire (OCEMN). Il milite actuellement avec l’EPAM (Front populaire uni) pour libérer la Grèce du régime de mémorandum imposé par la Troïka.

Il est l’auteur des Chroniques caucasiennes : reconstruction de l’État et diplomatie en Arménie.  (source: solidariteetprogres 9.7.16)

dimpenews.com

1 commentaire »