Un rapport secret de l’OTAN révèle que la Syrie frappera hors de ses frontières si la pression Américaine continue…

Un diplomate arabe à Bruxelles a révélé les détails d’un rapport secret  de l’Alliance atlantique sur les capacités de l’OTAN au Moyen-Orient. La source diplomatique a divulgué des informations concernant  les récents développements en Syrie.
Selon le rapport, les dirigeants syriens ont informé plus d’un membre de l’Alliance atlantique que la Syrie et ses alliés n’hésiteront pas à frapper en dehors de ses frontières, dans la région, pour  modifier les règles d’engagement et l’ensemble du jeu, au cas où  Trump reste à la Maison Blanche, ou si le siège économique se poursuit avec une éventuelle élection de John Biden.
Ce message de Damas a été ressenti comme un “coup de foudre” à Washington.

Le gouvernement  syrien estime que les Américains qui ont imposé les sanctions meurtrières à la Syrie, avec la soi-disant «Loi de César», parient sur l’effondrement de l’état financièrement, et donc socialement, après leur échec à le démanteler en mettant en œuvre tous les  scénarios précédents liés ou non liés directement à la guerre.
Les sanctions entraîneront des crises sociales encore plus graves et auront un impact plus global sur la situation du pays.
Washington étrangle déjà l’économie syrienne par tous les moyens. Non seulement contrôle la majorité des réserves et des ressources pétrolières dans le désert syrien, mais met également le feu aux cultures agricoles en les ciblant avec des ballons thermiques aériens, jetés par des hélicoptères et des avions américains.
C’est aussi la raison pour laquelle, une consultation extraordinaire a eu lieu entre la Syrie et ses alliés. La discussion est parvenue à un accord sur une ou plusieurs initiatives  qui fonderont les bases d’une nouvelle réalité qui menacera les intérêts stratégiques des États-Unis.

Selon l’OTAN, la décision explicite des dirigeants de Damas selon laquelle “nous ne laisserons pas la Syrie mourir en état de siège” pourrait signifier que la guerre reste la seule option pour sortir de la crise humanitaire (imposée).

Le rapport du renseignement de l’OTAN confirme que, malgré la capacité de l’Iran à absorber les chocs et les coups  économiques en évitant un conflit direct avec les États-Unis, il continuera à soutenir la Syrie, faute de quoi il perdra toute son influence dans la région.

Concernant la Turquie, l’ Intelligence OTANienne estime que , même en l’absence d’informations confirmées, un accord sur la Syrie, derrière le rideau, a certainement été conclu entre Erdogan et Trump.
“La Turquie joue à la lumière, mais aussi dans l’ombre, afin de ne pas quitter son territoire conquis en Syrie, malgré la pression russe sur les dirigeants turcs qui ne savent pas quoi faire avec les dizaines de milliers de combattants rassemblés dans la région d’Idlib, après leur utilisation, pendant des années, comme janissaires des Ottomans ».

Le rapport de l’OTAN suggère que “quelque chose” a été convenu aussi entre Ankara et Moscou , nottament sur la Libye. Ce «quelque chose» aura un impact direct et affectera le futur de l’État syrien.

Cependant, l’intérêt et l’inquiétude de l’OTAN se concentrent sur le plan du gouvernement américain (avec le consentement de certains pays arabes) avec lequel Trump s’est engagé auprès de Netanyahu pour la mise en œuvre du soi-disant “Accord du siècle”, du papier sur le sol.
Les informations dont dispose l’ OTAN sont encore confuses quant aux types et aux quantités de missiles balistiques que la Syrie s’ est procurée  de la Russie, de la Chine, de l’Iran ou même de la Corée du Nord.
Les agents des renseignements de l’ OTAN estiment que les Syriens disposent d’un arsenal de missiles capable d’atteindre les profondeurs du territoire israélien. Ils croient également que les alliés de la Syrie ont fourni à l’État syrien tout ce dont il a besoin, en particulier après la politique de tweets de Donald Trump, qui a provoqué des agitations aux principes du Droit International et les Relations Internationales établis  à Yalta et Helsinki.

Même si Trump se trouve dans un état d’ hallucination , la machine de guerre juive est activée pour “l’Accord du Siècle” et seule une surprise pourrait arrêter son rythme. Et la Syrie est candidate à cette surprise

dimpenews.com